Les taux d’intérêt historiquement bas ne devraient pas remonter avant mi-2020

Les taux d’intérêt historiquement bas ne devraient pas remonter avant mi-2020

4 juin 2019 Non Par Clément Burin

Depuis la fin de l’année 2016 et le record des taux d’intérêt historiquement bas, les taux auxquels les particuliers peuvent emprunter ne sont toujours pas remontés. Alors que la Banque de France a annoncé remonter ses taux à partir de l’été 2019, il semblerait que cette hausse ne se répercutera pas sur les taux appliqués aux emprunts des particuliers avant la mi-2020.

Une situation idéale pour emprunter

Depuis quelques années, la situation est absolument idéale pour les particuliers qui souhaitent emprunter. Bien sûr, les crédits immobiliers sont les premiers à profiter de la situation, mais ce ne sont pas les seuls. D’ailleurs, la forte augmentation des prix du mètre carré un peu partout en France a commencé à compenser la baisse des taux d’intérêt.

Cependant, les crédits à la consommation ont également beaucoup profité de cette baisse des taux d’intérêt et ces solutions d’emprunt habituellement coûteuses sont devenues très intéressantes depuis quelques années pour financer un projet. Obtenir un crédit en 24 h sur Internet à des taux défiants toute concurrence est désormais très facile, notamment grâce aux comparateurs en ligne.

Une augmentation des sommes empruntées et des durées d’emprunt

Le maintien de ces taux d’intérêt extrêmement bas a plusieurs conséquences sur les prêts, les ménages et l’économie en général. D’abord, les emprunteurs sont plus nombreux. Ensuite, ils peuvent emprunter des sommes plus importantes grâce aux taux plus bas. Enfin, ils peuvent également emprunter sur de bien plus longues périodes.

Tout cela a des conséquences très positives sur l’économie et la croissance. L’augmentation des capacités financières des ménages que provoque cette plus grande accessibilité des prêts stimule l’économie. Les particuliers peuvent emprunter pour réaliser leurs projets, ils embauchent des entreprises et stimulent des marchés par la même occasion.

Les risques de surendettement et d’inflation

Néanmoins, cette situation n’a pas que des aspects positifs sur l’économie. Effectivement, le recours massif à l’emprunt a également tendance à stimuler l’inflation. Le marché de l’immobilier est un parfait témoin de cette tendance. Dans les grandes villes de France, les prix au mètre carré ont parfois bondi de 20 % en moins de dix ans !

Enfin, il y a également le risque de surendettement. Les taux dont bénéficient les particuliers sont très bas parce que les banques peuvent actuellement emprunter à des taux négatifs. Résultat, prêter de l’argent est l’occasion d’en gagner beaucoup pour elle. Elles sont donc moins regardantes sur les profils des emprunteurs. C’est donc aux particuliers de se montrer vigilants et responsables pour ne pas risquer de se retrouver en situation de surendettement.