Suppression de 1 000 postes chez Airbus : quel impact sur l’économie française ?

Suppression de 1 000 postes chez Airbus : quel impact sur l’économie française ?

6 juillet 2020 Non Par Damien

L’avionneur européen rencontrerait actuellement d’importantes difficultés financières. L’annonce de la suppression de 1 000 postes dans les mois à venir et de 5 000 dans les années suivantes a eu l’effet d’un tremblement de terre dans les régions où il est le plus implanté. Cependant, les Français qui n’y vivent pas et ne travaillent pas pour Airbus pourraient tout de même être impactés par cette décision.

Airbus, un constructeur européen qui pourrait affaiblir l’euro

Airbus est bien installé en France et de nombreux emplois dépendent du constructeur. Cependant, l’entreprise reste un grand projet européen. Les difficultés qu’il rencontre pourraient donc tout à fait affaiblir la zone euro en général. D’autant plus que ces difficultés interviennent sur fond de crise sanitaire et économique.

Aux États-Unis, où la crise sanitaire bien plus grave a donné lieu à une immense crise économique et sanitaire, le dollar a du mal à se maintenir en place. Jusqu’à présent, les particuliers français ont pu en profiter, notamment en investissant dans le Forex avec des brokers spécialisés comme Saxo. Les mouvements du dollar et de l’euro jouaient alors en leur faveur. Une chute de l’euro impliquerait pour eux une modification de leurs stratégies.

Des régions françaises dépendantes d’Airbus

Si l’annonce d’Airbus a fait autant de bruit, c’est bien parce que le constructeur aéronautique a activement participé à de profonds changements urbains dans certaines régions. L’exemple le plus connu, c’est évidemment celui de Toulouse. Airbus s’est installé en périphérie de la ville et a largement participé à la dynamisation de la ville.

Par effet de dominos, de nombreux secteurs économiques ont profité de l’activité d’Airbus. Pour les professionnels de l’immobilier, Toulouse est rapidement devenu un Eldorado. La population de la ville a augmenté, des quartiers sont sortis de terre et d’autres ont été rénovés. Si le constructeur connaissait des difficultés trop importantes, c’est toute l’économie de la ville qui pourrait en pâtir.

Vers une crise plus générale ?

Ce qui inquiète beaucoup, c’est que l’entreprise Airbus est une entreprise solide. Son envergure européenne et ses nombreux succès lui offrent une base solide. Les licenciements prévus seraient donc davantage liés à l’avidité des actionnaires et des dirigeants qu’à une véritable nécessité économique vitale.

Une motivation d’autant plus inquiétante qu’elle pourrait se répandre dans les mois à venir. L’augmentation du chômage entraînerait une baisse de la consommation et aurait de nombreuses répercussions négatives. Bien sûr, les investisseurs talentueux trouveront le moyen de faire du profit sur des plateformes en ligne malgré la situation délicate. Le problème, c’est que beaucoup d’autres Français se contenteront d’en souffrir.